fbpx

BIOGRAPHIE

SANDOZ Edouard-Marcel

Édouard-Marcel Sandoz est né à Bâle en 1881. Il est le fils de l’industriel suisse Édouard Constant Sandoz. Jusqu’à ses 20 ans il partage son temps entre Lausanne et Château d’Oex. De 1900 à 1903, il fréquente l’École des arts décoratifs à Genève puis il part pour Paris en 1904. Il y suit une formation à l’école des beaux-arts où il a pour professeur le sculpteur et peintre Marius-Jean-Antonin Mercié. Au début de sa carrière, le style de Sandoz est influencé par le cubisme, mais très vite il l’abandonne pour une représentation plus naturalise. Sculpteur figuriste et animalier, ses matières de prédilection sont le bronze, différentes pierres telles que le marbre, des pierres semi-précieuses ou encore la céramique. Il ne se concentre pas seulement sur la sculpture mais est également peintre. Il crée différents objets dont des lampes, des vide-poches, des serre-livres, des presse-papiers ou encore des bouchons de radiateurs pour automobiles. Dans les années 1920, il met au point un procédé de projection lumineuse pour les décors de théâtre. Édouard-Marcel Sandoz est un artiste novateur et est un des premiers sculpteurs à utiliser des pierres de couleurs dans ses œuvres; celles-ci font d’ailleurs polémique car elles ne correspondent pas aux « règles de l’art » de l’époque. En 1933, il fonde la société française des artistes animaliers. Sandoz collabore à plusieurs reprises avec l’architecte suisse Jean Tschumi pour, entre autres, le pavillon Nestlé à l’exposition universelle de Paris en 1937 et pour la construction des laboratoires Sandoz à Orléans. Il est particulièrement connu pour ses sculptures animalières pour lesquelles il s’inspire d’animaux vivants. En 1947 Édouard-Marcel Sandoz est élu membre de l’Académie des beaux-arts à Paris; en 1959, il reçoit le titre de « docteur honoris causa ès sciences naturelles » de l’Université de Lausanne pour ses recherches dans le domaine animalier. Il passe la plus grande partie de sa vie à Paris, mais retournera souvent en Suisse. Il meurt à Lausanne en 1971.

LES OEUVRES

Retour haut de page