Crueges-Pierre-artiste_nb

Pierre-Hyppolite-Edouard Cruège nait le 4 décembre 1913 à Bordeaux. Après une formation à l’Ecole Supérieure de Talence dans la perspective des Arts et Métiers où il apprend les techniques du métal, il est orienté vers l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux où il est inscrit en 1932 dans la section Arts Décoratifs dont René Buthaud est maître d’atelier. Passionné par toutes les disciplines enseignées, il s’y épanouit et en sort major en 1935. Nanti d’une bourse à laquelle s’ajoute un prix spécial offert par Maurice Dufrêne à un élève brillant de cette section, il poursuit ses études à Paris à l’Ecole Estienne et à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs dans l’atelier de René Prou qui le remarque. Ayant rempli ses obligations militaires dans l’aviation à Cazaux où il est attaché au bureau de dessin de l’armement aérien, René Prou lui offre de participer à sa propre agence en cours de travaux préparatoires de l’Exposition Universelle des Arts et Techniques de 1937 où il collabore ainsi qu’à l’aménagement de paquebots de la C.G.T, de la Cie des Wagons-lits, ce qui lui permet une approche de la production de meubles industriels puis s’installe à son compte en 1938. Il crée alors du mobilier de luxe pour des installations privées de clients nantis, alliant fer forgé, stuc, laques, galuchat, bois précieux souvent marqueté, agrémenté de bronzes dorés dans l’esprit moderniste des années 40.

Mobilisé en 1939 de nouveau à Cazaux, il rencontre Jean Emile Maurial avec lequel il s’associe de 1945 à 1964 en tant que directeur technique pour reprendre et moderniser la société des bibliothèques MD qui deviendra la plus importante chaine de production française de meubles en bois de l’époque tout en gardant, en parallèle, son indépendance créative.

Inventeur de plusieurs brevets dont des tables superposables dénommées Partroy présentées avec succès en 1949 au 35ème SAD organisé par la S.E.A.I., Société d’Encouragement à l’Art et à l’Industrie, première présentation qui lui vaudra d’être récompensé et, de recevoir, en outre plusieurs commandes d’état de ces tables pour le Mobilier National. Devenu sociétaire du SAD, il y exposera régulièrement ses nouvelles créations ainsi qu’à de nombreuses autres manifestations prestigieuses jusqu’en 1961.

De 1953 à 1964, Pierre Cruège crée la Société « Formes » sise 154 boulevard Haussmann à Paris VIII°, éditrice de divers mobilier fonctionnel de sa création, esthétique, moderne et de qualité, et tout particulièrement des meubles ingénieux, transformables et démontables, spécialité née des normes nouvelles de l’Habitat comprenant, outre les tables Partroy déclinées en de nombreuses formes et matières, commercialisées en ‘kit’, la gamme de meubles Stylus sans référence de style antérieur, aux formes asymétriques adoucies ponctuées de découpes, la gamme Multiformes et Ferboy, systèmes à combinaisons dont il est de nouveau l’inventeur et dessine des modèles de meubles et de sièges édités en série sous contrat pour divers industriels.

 En 1952, il est lauréat de la première manifestation avec concours national de la S.E.A.I. pour le chantier de la « Cité expérimentale » de Strasbourg comprenant la réalisation de mobilier industriel pour un appartement ‘type’ adapté aux normes immobilières de reconstruction. En 1953, de nouveau lauréat du concours National de mobilier en série pour hôtels de tourisme ; en 1954, au Salon des arts ménagers, 1° prix du concours national ouvert par le MRL pour la création et l’édition de mobilier en série destiné à l’équipement des appartements réservés aux sinistrés et 1° prix du concours du mobilier de série en acajou également organisé par la S.E.A.I. et lauréat de la Fédération des Importateurs en bois exotiques pour l’équipement de chambres d’hôtels dans toutes les régions de France ; en 1955, 1° Prix : MRL-MRU à Marseille diffusé dans toute la France.

L’Exposition Universelle et Internationale de Bruxelles en 1958 sera pour lui une nouvelle occasion de se manifester à une échelle beaucoup plus importante puisque le Ministère de la France d’Outre-mer lui confie la présentation de sa participation qui occupe une superficie de 2000m2 dans le Palais de la France, gratifiée d’une Etoile d’argent par la Commission Internationale des Récompenses.

En 1958, sur concours ouvert par la S.C.I.C., pour l’équipement mobilier de foyers ; par la S.E.A.I. des ‘Gites de première urgence’  pour l’ameublement d’une maison-type pour jeunes travailleurs de la « Cité expérimentale de la Ceinture de Paris » ainsi que des présentations primées et réalisées pour les organismes d’Etat : Croix Rouge, Gendarmerie Nationale, Marchés des Caisses de l’état etc. de 1959 à 1971 lauréat de la majorité des concours de la Caisse des Dépôts et Consignation, ce qui lui permet l’aménagement de près de 1700 chambres, puis l’aménagement de résidences pour personnes âgées ainsi que pour la Gendarmerie Nationale ; très nombreuses installations diverses, publiques et privées jusqu’en 1991, qui lui permettront, au cas par cas, la création de meubles modernes et luxueux en pièce unique. Aménagements et équipements de la Maison de la Radio, de la Mairie d’Asnières et la salle polyvalente de 1000m2, d’appartements, de restaurants, entreprises, hôtels particuliers ou de tourisme, commerces, constructions de maisons privées et restaurations de demeures, …

Il arrête sa carrière professionnelle en 1991 et entreprend alors la rédaction de deux ouvrages : la biographie de son maître René Buthaud (1886-1986) parue en 1996 aux éditions de l’Amateur et celle de son ami Louis Leygue (1905-1992) à laquelle l’Institut décernera le Prix Adolphe Boschot de l’Académie des Beaux-Arts.

Il décède à Paris le 25 Novembre 2003.